Sortie à l’Epine, nuit du 9 au 10 mai

Sortie à l’Epine, nuit du 9 au 10 mai

Trois membres d’Albédo38 se sont rendus au site d’observation habituel au dessus de l’Epine. Sur la route, de la pluie à Aspre sur Buëch et Aspremont ! Le gros bloc de béton, genre Lego géant, est toujours à l’entrée du chemin menant au site d’observation, mais les voiturent peuvent passer entre le montant de la barrière qui n’existe plus et un tronc d’arbre: ça passe juste, mais ça passe. 

La soirée commence par la contemplation d’un bel arc en ciel, quelques fines gouttes d’eau mouillent à peine, rien de bien méchant, et la tendance est à la dissolution des nuages. Confiants, le matériel astro est mise en place. Deux Dobson, 1 set-up astrophoto sur un Newton.

Le croissant de Lune est visible dans les Dobson, même si le contraste est encore faible et que ça turbule, ça reste un plaisir..

Deux autres membres du club, arrivés plus tard et ayant vu le bloc de béton à l’entrée du chemin, sont allés s’installer plus loin, à environ 1km à vol d’oiseau. Echange téléphonique : ils ont déjà installé leur matos aussi, et ont constaté la présence des copains sur le site habituel en regardant avec leurs télescopes !

La lumière cendrée de la lune est de plus en plus visible, c’est l’occasion de l’observer dans les télescopes. Tout en nuances de gris dans la partie non éclairée par le soleil.  On devine les mers, et surtout le cratère Tycho qui ressort bien  clair de l’ensemble gris. Photos avec smartphones.

La polaire est visible, mise en station des montures et tables équatoriales. Et c’est parti pour une nuit sous un ciel clair ! Pas de vent, température qui descendra  entre 7 et 10° selon les sources, humidité se déposant sur le matos dès le début de soirée.

Parmi les cibles de l’astrophotographe: NGC 2403 et chaîne de Markarian. Ciel de printemps, donc pour les observateurs, ça va être le festival des petites tâches floues … mais pas que. Des classiques : M13, Triplet du lion, M97 et M108, galaxie du Sombrero, de l’Oeil Noir, M81-M82, Baleine et Crosse de Hockey, et plein  galaxies dans le Lion, la Vierge (chaine de Markarian), la Chevelure de Bérénice.. plus tard M57, les dentelles du Cygne.

Outre les hululements de quelques  oiseaux de nuit, les cris d’un animal qui passe dans le champ derrière la rangée d’arbres se fait entendre : il s’agissait d’un chevreuil bruyant.

C’est l’occasion de tester un Strock fabriqué au sein du club sur les objets du ciel profond, avec montage de nuit. La collimation prend moins de temps que les fois précédentes. M57, M13, la galaxie de la Baleine, le Triplet du Lion, … : le Strock offre une très belle image pour chacun de ces objets.

Vers 3h, le secondaire du Dobson 300 a pris la buée, le 400 n’a pas ce problème, donc il est utilisé pour viser des amas dans le Scorpion et le Sagittaire, et surtout les nébuleuses de l’Aigle, de la Lagune, Trifide et Oméga en OIII : dans le 400, ces nébuleuses sont magnifiques. Un vrai régal.

L’horizon est s’éclaircit, Saturne apparait derrière l’horizon. Il n’est pas loin de 5h, il est temps d’aller se coucher.

Le lendemain, repérage aux jumelles du campement des deux autres astronomes, qui plus tard rejoignent les trois pour échanger sur cette très belle nuit d’observation.

Corinne Bérat